jeudi 26 mars 2015

Les hommes n’en font qu’à leur tête – François David- Olivier Thiébaud – Sarbacane

A chaque page, un portrait d’homme réalisé grâce à l’accumulation d’objets faisant référence au portrait : l’homme malade est réalisé en boîtes de médicaments, cachets et autres suppositoires. Un court texte décrit l’homme.










                          Je pense à Arcimboldo:


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire